Bienvenue sur le site du GDR MEETICC !

Sommaire :


Actualités du GDR

Réunion thématique “Supraconductivité” en présentiel, Paris, 6-7 décembre.
Organisation : Y. Gallais, M. Cazayous, A. Sacuto (MPQ, Paris-Diderot), D. Colson (CEA-Saclay).
Toutes les informations (programme, …) sur ce lien.
3 septembre 2021 : les inscriptions sont ouvertes !
Réunion plénière du GDR en présentiel: 7-10 juin 2022, Ax-les-Thermes
Organisation : D. Poilblanc, N. Laflorencie (LPT Toulouse), F. Duc, M. Leroux (LNCMI Toulouse)
Programme et autres informations à venir 

Autres événements

  • Les workshops QUOROM (Quantum Oxide Research On-line Meeting) ont lieu tous les 4 mois environ. Ils se déroulent en ligne sur une journée et l’inscription est entièrement gratuite). La 5ème édition (QUOROM-5) aura lieu le 18 novembre et proposera un riche programme cf https://quoromvirtualconference.wordpress.com/program/. Il est possible de soumettre un résumé pour un poster (session virtuelle organisée avec Gather Town) ; trois d’entre eux seront sélectionnés pour des oraux contribués.

Vulgarisation

A lire :

Mon grand mécano quantique
  • Diffusons les neutrons, bande dessinée qui raconte le quotidien de chercheurs et de techniciens d’un très grand instrument (le réacteur Orphée du LLB à Gif-sur-Yvette)
 

L’objectif du GDR MEETICC est de rassembler une communauté de chercheurs expérimentateurs et théoriciens, chimistes et physiciens s’intéressant aux états et propriétés électroniques non conventionnels dans des systèmes variés mais faisant appel à des concepts communs : systèmes corrélés, phases topologiques et systèmes confinés. La complexité de ces systèmes, comme par exemple les supraconducteurs non-conventionnels, les multiferroïques, les isolants topologiques ou les gaz d’électrons 2D, nécessite de mobiliser les expertises multidisciplinaires et complémentaires de cette large communauté. Ces systèmes font l’objet d’intenses investigations à l’échelle internationale et leurs propriétés remarquables pourraient, une fois contrôlées apporter des ruptures dans le domaine de l’énergie et des technologies de l’information notamment. (lire la suite)